Une étude vient d’être publiée afin d’aider les organisations québécoises et canadiennes à identifier laquelle des trois principales certifications en bâtiments durables est la plus appropriée à leur contexte.

Alors que la certification Leed se démarque dans le domaine de la construction durable en Amérique du Nord, les certifications HQE et Breeam — déjà bien implantées en Europe — percent graduellement les marchés canadien et québécois. Le rapport “Les certifications internationales Breeam, HQE et Leed dans le contexte Canadien et Québécois” compare ces trois normes afin de mettre en lumière leurs caractéristiques propres et d’orienter le choix des potentiels acheteurs de certifications au Canada.

L’étude analyse les certifications en se basant entre autres sur l’approche des démarches, les indicateurs, les audits et l’adaptation des certifications au contexte des pays dans lesquels elles sont utilisées. Il en ressort notamment que la certification HQE présente le plus de cibles orientées vers l’humain, telles que le confort visuel et acoustique, la qualité des espaces et la santé, alors que la certification Leed mise davantage sur des indicateurs en lien avec l’énergie et les matériaux. Quant à la norme Breeam, elle aborde spécifiquement les aspects de la gestion de projet (chantier à faible nuisances, implication des parties prenantes, etc.) et serait la plus adaptée au contexte règlementaire et normatif local.

On y apprend également que le Québec compte au Canada le plus de projets certifiés, après l’Ontario et que c’est la certification Leed qui est la plus populaire dans le monde, avec 51700 immeubles certifiés. Le document souligne toutefois que les certifications HQE et Breeam se développent de plus en plus au Canada et au Québec.

“Les particularités de chacun des référentiels tendent à les destiner à des typologies spécifiques, en ce sens, HQE et Leed peuvent être perçus à juste titre comme porteurs d’une qualité globale plus forte et donc s’adressent à des développements immobiliers avec une certaine ambition environnementale, là où Breeam va chercher à s’adapter à tous type de projets. L’arrivée au Canada et notamment au Québec et en Ontario, de Breeam et HQE est donc une opportunité pour les professionnels de valoriser leurs savoirs faire, par l’implémentation de grilles d’analyse complémentaires et alternatives à Leed, dans une optique de qualité et de performance globale améliorées”, peut-on lire dans le rapport.

L’étude a été réalisée par la firme de conseil en performance énergétiques et environnementale Alto2. Pour consulter l’étude, cliquer ici.

articles récents