Veolia a développé une technologie qui permettra dorénavant de valoriser les quantités de papier qui étaient jusqu’à aujourd’hui non recyclables. À titre d’exemple, au Royaume-Uni, où Veolia a mis au point sa technologie, c’est près de 30% du papier qui ne peut pas être recyclé du fait qu’il est contaminé par de la nourriture ou des fragments de verre, de métal ou de plastique.

Le procédé permettra de transformer ce papier non recyclable en une pâte utilisée notamment dans les emballages et les matériaux de construction. La solution élaborée par Veolia pourra identifier les matières non recyclables, les retirer et effectuer la mise en pâte, le nettoyage et le pressage du papier pour produire cette nouvelle matière première. Le prototype sera déployé à grande échelle dans le quartier de Southwark, à Londres. L’usine de Sheffield transformera 20000 tonnes de papier pour une production de 14000 tonnes de pâtes qui devraient être commercialisées au cours des prochaines semaines.

“Cette nouvelle technique utilise des fibres qui n’étaient jusqu’ici pas recyclables et qui sont désormais transformées en un nouveau produit pour un large éventail d’utilisation. Non seulement cela contribue à l’économie circulaire, mais cela aidera aussi Veolia à améliorer les taux de recyclage au Royaume-Uni”, souligne Forbes McDougall, directeur de l’économie circulaire chez Veolia au Royaume-Uni.

articles récents