La STM dévoile son deuxième Plan de développement durable. Parmi ses objectifs: atteindre 540 millions de déplacements d’ici à 2020.

C’est donc dans l’optique d’augmenter de 40% son achalandage que la Société entend bonifier son offre de service. Faisant suite au plan d’action de développement durable 2007-2011, ce nouveau plan prévoit une série de mesures qui viseront également à réduire l’empreinte écologique de la STM.

Au compte de ces mesures, tout nouveau projet de construction visera une certification Leed et la STM compte faire passer le taux de récupération des matières résiduelles de 63% à 80%, conformément aux objectifs fixés par le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal. Une politique d’approvisionnement responsable sera également implantée: elle visera à intégrer des critères environnementaux et sociaux dans les processus d’acquisition dans 90% des contrats, d’ici à 2020.

Parmi les autres actions de ce plan :  

  • La venue des 468 nouvelles voitures de métro Azur (les nouveaux wagons);
  • L’acquisition de 316 bus hybrides , qui s’ajouteront aux 509 bus à propulsion hybride biodiesel-électrique acquis en juillet 2012;
  • L’ajout de 200 km de voies réservées et feux prioritaires pour bus, qui atteindront 370 km en 2020, et permettront des gains de temps de 15 à 20% sur les lignes concernées;
  • L’ajout de bus dotés de supports à vélo et de 300 nouvelles places de stationnement pour vélo à proximité des stations de métro et des terminus, portant le nombre à 3500 places.

La STM estime que la proportion de déplacements dans son réseau ayant recours à un moyen de transport partiellement ou totalement électrique (incluant métro, bus hybrides, etc.) passera de 69% (en 2011) à 86% (objectif pour 2020).

Du côté de l’accès aux personnes souffrant de limitations fonctionnelles, la STM annonce investir 87 M$ supplémentaires dans le réseau de bus et de métro pour faciliter leurs déplacements, notamment pour l’ajout d’ascenseurs, l’installation de nouveaux abribus accessibles, une sonorisation améliorée, etc.

"Certes, notre défi est de taille si nous voulons devenir une des meilleures sociétés de transport au monde. Mais nous savons qu’en intégrant les considérations environnementales, sociales et économiques dans nos pratiques, nous pourrons atteindre cet objectif et demeurer un citoyen corporatif exemplaire qui place le développement durable au sommet de ses priorités. Notre Plan de développement durable en est certainement le reflet", souligne Michel Labrecque, président de la STM.

Pour consulter le plan, cliquer ici.

articles récents