Metro lance un projet-pilote de collecte de matières organiques compostables dans 22 de ses magasins situés dans les régions de Montréal et de Québec.

Les fruits et légumes invendables, les résidus de transformation des fruits coupés ou des mets cuisinés, de même que les produits de la boulangerie invendus seront collectés chaque semaine pour ensuite être transportés vers des sites de compostage, situés à Montréal et à Québec. C’est l’entreprise québécoise Sanimax qui assurera la collecte et le transport de ces matières organiques.

Selon Metro, le projet pilote — qui s’échelonnera sur une période de six mois — devrait permettre de détourner 760 kg de matière chaque semaine, entrainant par le fait même une diminution de 740 tonnes des émissions de gaz à effet de serre.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une série d’initiatives mises en place par Metro afin d’atteindre son objectif de réduire d’ici à 2016 de 25% la quantité de déchets qui aboutissent dans les sites d’enfouissement. "Le respect de l’environnement est un des quatre piliers de notre approche en matière de responsabilité d’entreprise. Ce projet vient s’ajouter aux autres initiatives de Metro visant à gérer plus efficacement nos matières résiduelles. Les résultats du projet-pilote nous permettront d’évaluer s’il peut être étendu à plus grande échelle dans notre réseau", dit Marie-Claude Bacon, directrice principale, service des affaires corporatives de Metro.

Cette initiative s’inscrit également dans le cadre de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, selon laquelle les matières organiques devront être bannies des sites d’enfouissement d’ici à 2020.

articles récents