Le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable a annoncé la création d’une alliance de grands groupes internationaux afin de réfléchir à la conception et à la construction de bâtiments ne consommant aucune énergie d’origine externe, neutres en carbone, et pouvant être construits et gérés au meilleur coût. Cette initiative est menée par le fournisseur américain de biens d’équipement United Technologies et le cimentier français Lafarge. Des discussions sont actuellement en cours pour que d’autres joueurs de l’industrie prennent part au projet.

Alors que, selon l’OCDE, les édifices comptent actuellement pour 40% de la consommation d’énergie dans les pays développés, le projet vise à transformer la façon dont ils sont conçus, construits, gérés, puis détruits. L’objectif est ambitieux : faire en sorte que d’ici à 2050, les nouveaux bâtiments ne consomment aucune énergie externe, et ne produisent aucune émission de dioxyde de carbone. Le tout en assurant leur viabilité économique, tant sur le plan de la construction que de la gestion courante.

Trois phases sont prévues pour atteindre cet objectif. La première étudiera les succès et les échecs actuels en matière de construction écologique. La seconde identifiera l’ensemble des opportunités actuelles et futures. La troisième présentera une stratégie industrielle unifiée permettant de concrétiser d’ici à 2050 les opportunités identifiées, notamment en Chine, au Brésil, aux États-Unis et dans l’Union Européenne. Ces trois phases, qui prendront chacune environ une année, donneront lieu à des rapports qui, ensemble, constitueront une feuille de route visant à la transformation de cette industrie. Contracteurs, fournisseurs, experts en durabilité, représentants des gouvernements, etc. seront consultés durant ce processus.

Des bâtiments « verts » qui existent déjà de par le monde seront en outre étudiés afin d’évaluer leurs coûts et bénéfices. La création de standards en matière d’efficacité énergétique constituera le point de départ du projet.

Basé à Genève (Suisse), le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable regroupe 190 multinationales, présentes dans 35 pays et représentant 20 secteurs industriels.

Lafarge fait également partie des initiateurs d’un autre programme de construction durable lancé un peu plus tôt cette année avec le PNUE (lire l’article).

articles récents